On a fini par se décider pour notre premier week-end hors de Hanoï, et on décide de partir à Tam Coc avec quatre amis à nous. Cette petite ville est à 2h de Hanoï. Pour y aller il faut se rendre à la gare routière assez tôt, vers 08h du matin, et prendre un bus qui nous emmènera d’abord à Ninh Binh.

Là-bas nous avons pris un taxi pour se rendre à Tam Coc qui était à environ à 8km au sud de Ninh Binh. Nous avions l’intention de découvrir la baie d’Halong terrestre au maximum en 3 jours et deux nuits sur place. Grace à des amis de notre université, on a pu obtenir un contact local, propriétaire d’un hôtel situé à Tam Coc: Chez Loan

En route, on apercevait déjà au loin les immenses montagnes rondes verdoyantes surplomber l’horizon.

A notre arrivé bonne surprise, l’hôtel était un peu plus excentré du centre et du brouhaha de la ville. Un endroit calme et paisible. Et par comparaison avec Hanoï : un vrai havre de paix ! On a pu avoir un accueil très chaleureux par la maître d’hôtel qui nous a conduit à notre magnifique petit bungalow.

Pour notre première visite on décide de partir à vélo (disponible gratuitement à l’hôtel) pour faire une croisière en barque. Sous les conseils de notre hôte Loan, il vaut mieux faire les croisières en barque après 16h pour que les touristes venus qu’une seule journée soient repartis.

Bingo ! Lorsqu’on arrive toutes les barques de touristes sont sur le retour. Nous étions seuls !

Pour 60 000 dongs (soit 2,4 euros) on embarque à deux sur la barque d’une vieille femme qui commence à ramer avec ses pieds. Elle nous fait passer par les grottes   de calcaire creusées sous les hauts monolithes karstiques des immenses falaises de montagnes. Puis par de bras d’eau submergés d’algues. Les paysages sont magnifiques, on se croirait dans un décor de Jurassic Parc !

Après la balade, on donne un pourboire à la dame et on repart à vélo. Sur le chemin on croise un groupe d’adolescents locaux en train de jouer au foot sur un parking. Sans hésitations les garçons de notre groupe leurs proposent un match. Au final on repart avec une dernière poignée de main, des sourires et une photo en souvenir.

Le lendemain on décide de faire la vallée du soleil à vélo. Une ballade d’environ 1h30 en prenant notre temps. On était seuls au milieu des lacs, au pied des immenses montagnes.

Ensuite, on décide d’aller visiter une pagode. C’était un jour spécial parce qu’il y avait de la musique et des chants typiques. On y voyait une dizaine de femmes assises avec au milieu une jeune fille vietnamienne qui se faisait habiller de costumes traditionnels différents. On a supposé qu’il s’agissait surement d’un enterrement de vie de jeune fille. La pagode était à l’intérieur d’une montagne dans laquelle on y sentait de l’encens. A l’extérieur de la grotte, il suffisait de monter un peu plus haut à pied pour avoir une vue magnifique.

Une fois sortis, on se rend compte qu’il était déjà 15h30 et que l’on voulait assister à un coucher de soleil au pic de Hang Mua qui se situe à 486 marches de hauteur.

Une dizaine de kilomètres à vélo nous séparait de Hang Mua. Autant dire, qu’on était déjà bien échauffés en bas des 486 marches ! L’entrée était à 100 000 dongs (soit 4 euros). Tout en bas il y avait un petit parc avec au centre un îlot d’arbres et de fleurs.

Après, il y a eu l’éprouvante montée des marches majoritairement abruptes. On avait tellement envie d’assister à ce coucher de soleil qu’on s’est lancés à toute vitesse dans la montée des marches. Arrivés en haut, on avait rarement été autant essoufflés. On pouvait presque tordre nos vêtements pour faire couler notre sueur. Malheureusement le soleil venait de disparaître.

Il n’y avait que de fins éclats de lumière rose orangé. Néanmoins on était tous abasourdis par la beauté du paysage. Une vue panoramique à 360 degrés de rizières, rivières, montagnes et verdures s’offrait à nous. Plus d’une heure après et une centaine de photos à nous tous, on a décidé de reprendre les marches plus calmement pour repartir en ville. Le retour dans la nuit était assez exotique : aucune lumière (mis à part la lune!), des bestioles un peu partout, des chemins remplis de bosses ou de trous et d’énormes fossés sur les côtés de la route.

Arrivés en ville, on décide d’aller manger une fondue dans un restaurant local de Tam Coc. Après avoir sympathisé avec la gérante du restaurant, elle nous offre de l’alcool de riz à la banane maison. Un vrai délice !

Le lendemain matin, le réveil était un peu plus compliqué et les courbatures du vélo et des 486 marches se faisaient sentir ! Un peu plus tard, on remerciait Loan et le personnel de l’hôtel pour leur gentillesse et leurs conseils puis on partait regagner le bus qui nous attendait devant l’hôtel.

On avait réservé à l’avance notre bus via l’hôtel. Arrivés devant pour monter dedans, on s’aperçoit qu’il n’y a plus aucune place pour s’assoir pour aucun d’entre nous. Le chauffeur nous assure qu’il n’y a aucun problème. Il monte dans le couloir du bus et d’un coup il nous sort un fauteuil en plein milieu du couloir pour chaque ligne de sièges. C’est ce que l’on appelle : le système D vietnamien ! Au final on était tous assis en file indienne sur des fauteuils en plein milieu du couloir de bus, en toute sérénité 🙂

Environ 2h plus tard, le bus nous dépose dans le centre ville de Hanoï, à côté du lac de l’épée restituée. On garde en tête encore de très bon souvenirs de notre week-end et un avis plus que positif sur la ville de Tam Coc et globalement de la baie d’Halong terrestre. Maintenant une seule envie nous ronge : de repartir !

PS: précisez Bungalow pour vous loger Chez Load 😉

Retrouvez-ici comment se rendre à Ninh Binh en bus local

Share: